Dans la même rubrique...

Clin d'oeil : “Muerte a las puertas del paraíso” (logo)Clin d’oeil : “Muerte a las puertas del paraíso”

Javier Bauluz

La photographie, où l’art de faire bouger les choses grâce à une image fixe.

Prise par Javier Bauluz, seul photographe espagnol à avoir reçu le fameux prix Pulitzer, “Muerte a las puertas del paraíso” (« Mort à la porte du paradis ») montre deux touristes, sur la plage espagnole de Zahara près de Cadix, qui regardent le corps d’un immigrant mort échoué sur le sable.

Cette image, prise le 2 septembre 2000, faisait partie d’un rapport sur l’entrée de l’immigration clandestine au large des côtes espagnoles.

JPEG - 124.3 ko
“Muerte a las puertas del paraíso” (« Mort à la Porte du Paradis ») 2 septembre 2000 Javier Bauluz

Le cliché dénonce l’hypocrisie des autorités européennes et espagnoles en ce qui concerne l’immigration illégale de personnes voulant se rendre sur notre continent. Nous savons ce qu’il se passe à nos frontières mais nous faisons en sorte de ne pas y prêter attention.

À la suite de la publication de cette photo dans La Vanguardia et le New York Times, les protestations contre le sort réservé à ces clandestins affluèrent de partout.